L'ETE SERA CHAUD !!! ATTENTION A LA GESTION DE L'EAU

Posted By: Jerome FAUCQUEZ On: Comment: 0 Hit: 1164

Un bac potager bien exposé fait le bonheur des plantes et légumes qui y ont élu domicile ! Sauf que...

Un bac déconnecté du sol ne bénéficie pas des réserves d'eau contenues naturellement dans la terre. Les jeunes plants ont peu développé leur réseau racinaire et n'arrivent pas à capter l'eau facilement. Les plantes ont souvent soif (comme nous) et apprécient un apport régulier en eau plutôt qu'un arrosoir qui leur déverse 10 L d'un coup sur la tête !

Comment faire face à une canicule à venir ou un départ en vacances prévu en plein été ???

1-ANTICIPER

A la lecture de cet article, vous vous dites" il est trop tard !". Allons bon, ne partons pas perdants !

Lorsque vous installez votre bac potager, pensez au point d'eau à proximité (récupération d'eau de gouttière, mare, robinet extérieur) et assurez-vous que l'apport d'eau ne deviendra pas une corvée ! Evitez une orientation sud-sud. Certes, il faut du soleil mais point n'en faut et une orientation sud-est ou sud-ouest convient aussi. Elle permet au bac d'être à l'ombre le matin ou le soir et c'est pas du luxe en pleine période de chaleur. Lorsque vous mettez le terreau dans le bac, ne le remplissez pas jusqu'au bord et laissez entre 5 et 10 cm pour pouvoir y mettre du paillage. Il existe également des voiles d'ombrage qui permettent de minimiser l'excès de soleil sur les plantes, car nous n'avons pas l'exclusivité des coups de soleil ! A défaut, un joli parasol convient pour les petites surfaces à protéger.

 

2-LES BONNES PRATIQUES

Bien choisir vos légumes

Il est important d'organiser vos cultures en fonction de vos disponibilités et de votre présence. Vous partez en vacances 1 semaine en Août ? 3 semaines en juillet ? Pas du tout ? Il vous faut vérifier les besoins de vos cultures en place et vous organiser en conséquence. Une tomate, un chou, une salade ont des besoins différents. Si vous partez quelques semaines, assurez-vous que les plantes de votre potager sont assez matures pour supporter une période d'abstinence. Evitez de repiquer ou semer juste avant votre départ. Les semis ou les jeunes plants ne survivront pas car leur réseau racinaire n'est pas suffisamment développé.

Quelques exemples de besoins en eau des légumes. De "0" besoin à +++ besoins

0 besoins : ail, oignon, échalote, fêve, thym, romarin

+ besoin : potiron, panais

++ besoins : carotte, concombre, laitue, persil

+++ besoins : aubergine, chou, courgette, radis, tomate

Garder l'humidité de la terre

Le paillage, avant tout autre chose ! Le paillage se fait sur sol humide. Sur sol sec, le paillage ne donnera pas beaucoup de résultat. L’idéal est d’avoir un ballot de paille ou de foin à portée de main ! A défaut (et on le comprend !), une tonte de pelouse séchée peut convenir. Les paillis vendus dans le commerce (chanvre, myscanthus) sont également efficaces. Le paillage va maintenir l’humidité présente dans le sol. Autre avantage : en se dégradant, il nourrit la vie du sol !

L’humidification douce

Plusieurs techniques sont possibles.

Le tuyau percé (fait maison ou acheté dans une jardinerie) apporte régulièrement de l’eau au pied des plantes. Cela évite l’arrosage des feuilles des légumes sensibles comme les tomates, minimise l’apport d’eau et maintient une humidité légère mais constante.

L’oyat, très tendance dans le potager ! C’est un contenant en terre cuite que l’on enterre dans le sol. On le remplit d’eau. La terre cuite naturellement poreuse va diffuser l’eau dans la terre. De nombreux modèles existent dans le commerce. Il est aussi possible d’en faire soi-même avec des pots en terre cuite.