UN CHAT DANS MON POTAGER !

Posted By: Jerome FAUCQUEZ On: Comment: 0 Hit: 1507

Quel est le jardinier qui n'a pas un jour pesté en voyant sa ligne de semis grattée par une patte de chat voire son rang de poireau transformé en litière ?

La cohabitation entre le jardinier et le chat est parfois difficile. Bien connaitre la psychologie de nos petits amis à poils est un atout pour éviter de déclencher les hostilités. Il existe différentes situations et des solutions sont envisageables. Le chat est un animal domestique assez autonome. Il est à l'aise dans nos espaces de nature coincés entre les maisons. Un chat aime se promener et a ses petites habitudes. Il va très régulièrement suivre le même parcours de déambulation. Quelques imprévus peuvent parfois le détourner de sa route : un bruit incongru, un oiseau qui chante, un petit rongeur qui passe par là, un autre chat...

Bien connaitre le parcours du chat est important !

Comment concilier mon chat avec mon potager ?

Ce qui va attirer le chat dans votre potager, c'est :

1. un endroit ensoleillé, chaleureux, qui va pouvoir l'accueillir le temps d'une sieste. il n'est pas rare de voir nos amis félins cachés sous les larges feuilles de rhubarbe ou dans le trou d'une haie bien exposée au sud. Il est des endroits dans le potager qui peuvent facilement accueillir un chat. Vous avez un atout sur la chat : vous pouvez lui préparer quelques emplacements de choix où il se sentira bien. N'hésitez pas à lui préparer un petit trou bien orienté plein sud dans une haie. Vous pouvez semer des marguerites ou de grands fleurs mellifères. Il pourra s'y sentir comme le lion dans la savane et observera le jardin à l'abri des fleurs.

2. une terre fine très accueillante pour leurs petites crottes. Le chat est souvent très propre : il va faire un trou, puis le recouvrir la mission achevée ! Eh oui ! Vous aurez beau mettre une belle litière bien fraîche, il préfèrera la fine terre du potager, ça c'est sûr ! Cette attitude génère 2 problématiques : les pattes retournent les semis et compromettent les futures levées de pousses et il n'est pas toujours agréable, quand on jardine à la main de retourner une déjection de chat !

Pour cela, plusieurs choses à faire. Lorsque vous avez semé, recouvrez les semis soit d'un léger voile de forçage (en plus, ce voile, en maintenant la chaleur, accélérera la levée des pousses). Certains posent des grillages assez fins qui repoussent également les oiseaux comme les pigeons qui se régalent des pousses de petits pois.

Lorsque vous travaillez la terre ou arrachez les mauvaises herbes, portez des gants !

3. quelques rongeurs, eux aussi attirés par le potager. Les petits rongeurs sont plutôt actifs la nuit. C'est souvent la nuit que la faune de nos jardins se réveillent. Les limaces pointent le bout de leur corne et attaquent les jeunes plants tendres de salade, les grenouilles et les crapauds sont à l'affut, le hérisson commence son petit tour pour se délecter des vers de terre et autres limaces qui habitent son territoire...  Le chat adore la nuit. Il retrouve ses instincts de prédateurs et participe à cette vie nocturne. Pour son bien, il est recommandé d'éviter de le faire sortir. En effet, les chats ont plus de risques d'être écrasés sur la routes la nuit. Les bagarres de chat sont aussi plus fréquentes....

Bien connaitre son chat permet de faire du potager un espace ou jardinier et chat peuvent cohabiter ensemble !

Et les autres chats ???

Vous allez me dire que ce n'est pas votre chat qui pose problème mais celui de vos voisins... Cela peut arriver. Un chat est aussi à l'aise dans son potager que dans celui du voisin. Parlez-en avec lui...pas le chat, le voisin ! Si vous appliquez les bonnes pratiques du point  2, vous ne verrez que très rarement le chat du voisin apparaitre. Il trouvera un endroit plus accessible. Si le chat du voisin sort la nuit, tentez de lui expliquer les risques auxquels il est confrontés et proposez-lui de garder son chat à la maison dès le soir tombé.

Pour les chats errants, le problème est sérieux. Ces malheureuses bêtes ont une obsession : manger et se protéger des animaux et humains qui pourraient leur faire du mal. Ils sont presque sauvages et leur lien à l'homme est très fragile. Aujourd'hui, la présence de chats errants non stérilisés est une problématique prise en charge par les collectivités et les associations. La situation peut vite devenir insurmontable car 1 couple de chats peut engendrer, en 4  ans, par le principe de l'effet pyramidal des reproductions,  20000 chats ! Une plaie ! Pour cela, si vous observez une population de chats en augmentation, parlez-en avec les voisins, tentez de limiter les dons de nourriture qui favorisent la prolifération de chats malades et de chatons atteints de malnutrition et de maux divers comme le coryza, la leucose voire le typhus. Appelez une association spécialisée qui en prendra soin et s'occupera de leur stérilisation.

Bien connaitre le chat permet de trouver des solutions pour palier à son comportement instinctif dérangeant pour le potager. N'oubliez pas que le chat est votre allié contre les taupes et autres petits rongeurs. Il peut également limiter l'installation de rats, souvent présents si un poulailler est à proximité et participe à la régulation de certains oiseaux en capturant les plus faibles.

Alors chalut ! et bon potager.