Le compost, l'ami du carré potager

Posted By: Jerome FAUCQUEZ On: Comment: 0 Hit: 224

Le compost n'a que des qualités ! C'est vrai, difficile, lorsque l'on est un jardinier de lui trouver un seul défaut. Né de la transformation de matières organiques, il nourrit le sol et les plantes. Bref, un véritable allié de la vie du sol !

La nature du sol nous échappe un peu, à nous jardinier amateur. Nous avons de la terre... après, sa composition est souvent un mystère. Les plus assidus peuvent se munir d'un test Ph qui leur indiquera si le sol est acide ou calcaire. Dans les 2 cas extrêmes, il est parfois plus judicieux d'adapter les plantes au sol. L'inverse demande beaucoup de patience. Par exemple, il n'est pas recommandé de planter des hortensias dans une terre calcaire. Si l'on s'acharne à le faire, il faut amener de l'acidité pour équilibrer le sol et favoriser le bien être de la plante. Certains ajouteront de la terre de bruyère.

Il est pourtant un produit, miracle de la nature qui s'appelle le compost ! L'engouement pour cette matière date de l'expansion de l'agriculture biologique mais nos anciens utilisaient déjà cet amendement du sol. On appelait cela le fumier. Dans la cour de la ferme, on faisait un grand tas sur lequel s'empilaient par couche : le fumier des bêtes, avec la paille, les feuillages qui ne servaient pas pour le feu et les déchets que les poules ou les cochons ne mangeaient pas. Avec le temps, un jus s'écoulait et avec patience, ce fumier se décomposait et était récupéré pour être ensuite épandu sur les champs.

Aujourd'hui, chaque jardinier possède chez soi un composteur. Il existe également des composteurs d'intérieur qui facilitent la vie du jardinier urbain.

1. Le compost équilibre. Il va apporter au sol des éléments favorisant l'équilibre de sa structure : le sol est trop argileux, le compost va l'assouplir. Le sol est trop sableux, il va le structurer davantage. Certains arrivent au fil des ans à restructurer un sol naturellement par l'apport de compost.

2. Le compost nourrit. Il est souvent recommandé d'apporter un peu de compost lors des plantations d'arbres ou lorsque vous repiquer des plants dans le potager. Il offre à la plante un apport de nourriture assez rapide. Attention cependant à ne pas mettre de racines nues directement en contact avec le compost. Privilégier un mélange terre-compost. Il est nécessaire de mettre dans le compost des déchets organiques comme les épluchures de légumes, de fruits (non traités). Certains évitent les agrumes. C'est mon cas. Les vers de terre n'en sont pas très friands et ils sont de précieuses machines à compost qu'il faut protéger et préserver. On évitera les déchets de viande et de poissons. On favorisera des apports diversifiés comme le marc de café, les tontes de gazon, la sciure de bois, le fumier lorsque l'on connait sa provenance, le papier, le carton...

3. Le compost est un allié du zéro déchet. Effectivement, faire son compost permet de recycler une grande partie des restes de repas. Il apprécie le papier et le carton. On peut y mettre aussi des cendres de cheminée, riches en potassium, des tontes de gazon,....

4. Il favorise la vie du sol. Faire un compost, c'est mettre en dynamique des micro organismes et des insectes qui vont travailler à la transformation des déchets. Les bactéries sont invisibles et pourtant leur travail est gigantesque. La température dégagée par ce travail va favoriser la transformation de déchets en matière précieuse pour le développement des végétaux. D'autres vont s'y mettre aussi et faire leur part du travail : les limaces et les vers de terre sont de vigoureux travailleurs. Si vous soulever une partie du compost, vous allez vitre repérer tout ce beau petit monde à l'oeuvre.

5. Le compost en milieu urbain : le lombricompost. C'est l'allié des potagers hors sol ! Lorsque l'on décide de mettre en place un potager sur un balcon, au 4ème étage, difficile de bénéficier de la vie du sol ! A force de culture, le terreau des bacs s'appauvrit et les plantes se développent moins bien et sont plus sensibles aux maladies. Il est pourtant facile d'éviter le recours aux engrais chimiques et de créer du compost grâce au lombricomposteur.

Le lombricomposteur prend peu de place. Il est adapté à l'intérieur de l'appartement. Il est souvent constitué de plusieurs étages. Il en existe en différents matériaux. Le plus important est de maintenir une température adaptée et de l'humidifier régulièrement. "Le moteur" de cette machine à fabriquer le compost est le lombric ou ver de terre. Il transformera tous vos déchets alimentaires (sauf exceptions à bien repérer car nuisibles aux lombrics) en précieuse terre noire, à l'odeur de sous bois, délicate dans la main.

Nous on aime le lombricomposteur de https://www.laboiteaterre.fr Il est en bois français, fabriqué en France et est livré avec un manuel d'utilisation super complet. Il est aussi possible de se faire livrer de charmants lombrics pour faire le job !